Le Livraire

Carnet de lecture

Rêves Dangereux – Edith Södergran

    Ne t’approche pas trop de tes rêves :
    Ce sont fumée qui peut se disperser –
    Ils sont dangereux et peuvent demeurer.

    As-tu regardé tes rêves dans les yeux :
    ils sont malades et ne comprennent rien –
    Ils n’ont que leurs propres pensées.

    Ne t’approche pas trop de tes rêves :
    Ce sont mensonges, ils devraient s’en aller –
    Ce sont folie qui veut rester.

tiré du livre : Poèmes complets, Edith Södergran, éd. Pierre Jean Oswald, trad. Régis Boyer, 1973
page 62

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :