Le Livraire

Carnet de lecture

L’échange – Alan Brennert

Traduit par Philippe R. Hupp
ISBN : 978-2070419739

echangePrésentation de l’éditeur
N’avez-vous jamais rêvé de changer de vie ? Ne vous êtes-vous jamais dit qu’un jour vous aviez pris une mauvaise décision, une décision aux conséquences radicales pour votre existence entière ? Richard Cochrane avait un rêve : quitter Appleton, sa petite ville natale et faire carrière sur la scène de Broadway. Un rêve qu’il a concrétisé mais, chaque fois que le rideau tombe sur un spectacle, il remâche l’échec de sa vie privée.
Dans une autre réalité, Rick Cochrane, lui, n’a jamais quitté Appleton. Employé dans une compagnie d’assurances, il a deux beaux enfants, une épouse adorable, mais il étouffe, rongé par le regret d’avoir renoncé à sa passion du théâtre.
Deux vies séparées par le temps et le hasard et qui pourtant, un soir de pluie, vont se rejoindre. L’occasion unique pour Richard et Rick d’échanger leurs rôles, d’explorer les voies qu’ils n’ont pas prises, de découvrir que dans un monde ou un autre, le prix du bonheur reste le même.

Mon avis
Un livre assez incroyable. A partir d’une idée somme toute assez simple, d’une question que la plupart d’entre nous se pose un jour ou l’autre (A quoi ressemblerait ma vie si je n’avais pas pris tel ou tel décision ?), Brennert nous offre un roman à la fois émouvant et réaliste, tranchant et optimiste, tout en finesse et en subtilité.
Rien ne vient expliquer pourquoi cet échange a été possible, évitant ainsi les explications alambiquées et peu convaincantes qui auraient décrédibilisé le récit. Cette lacune ne pénalise ni la compréhension du roman et ni le plaisir que l’on en retire. On s’identifie assez facilement à Rick / Richard, personnages très humains avec leurs forces et leurs faiblesses, tour à tour agaçants, énervants, émouvants, nobles, minables, veules, égoïstes, aimants… mais plus encore qu’une identification à un protagoniste, j’aurai tendance à penser que c’est aux schémas que l’on s’identifie, que l’on compare, plus ou moins consciemment leurs vies respectives, leurs choix qui ont fait d’eux ce qu’ils sont et les moments de notre vie où, nous aussi, nous avons dû prendre des décisions qui ont irrémédiablement modifié le cours de notre destin. (peut-on influencer -ou non- le destin est cependant un tout autre débat et je laisse à chacun le soin d’y réfléchir).

Le style est simple, riche mais ni lourd ni ennuyeux. S’il fallait ne choisir qu’un seul adjectif pour le qualifier je choisirais le terme de « vivant ». Je tiens à souligner également la précision avec lequel est décrit le monde du cinéma et les techniques de travail des acteurs.

Share

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :