Le Livraire

Carnet de lecture

Première Ode, Les Muses – Paul Claudel

Quand les Parques ont déterminé,
L’action, le signe qui va s’inscrire sur le cadran du Temps comme l’heure par l’opération de son chiffre,
Elles embauchent à tous les coins du monde les ventres
Qui leur fourniront les acteurs dont elles ont besoin,
Au temps marqué, ils naissent.
Non point à la ressemblance seulement de leurs pères,
mais dans un secret noeud
Avec leurs comparses inconnus, ceux qu’ils connaîtront et ceux qu’ils ne connaîtront pas, ceux du prologue et ceux de l’acte dernier.
Ainsi un poème n’est point comme un sac de mots, il n’est point seulement
Ces choses qu’il signifie, mais il est lui-même un signe, un acte imaginaire, créant
Le temps nécessaire à sa résolution,
A l’imitation de l’action humaine  étudiée dans es ressorts et dans ses poids.
Et maintenant, chorège, il faut recruter tes acteurs,
afin que chacun joue son rôle, entrant et se retirant quand il faut.

Paul Claudel, Cinq grandes odes, NRF Gallimard, p.26 – 27

Share

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :