Le Livraire

Carnet de lecture

Archives de Catégorie: Actualité

Rentrée littéraire 2012 et retour de la TVA à 5,5% (semaine 27)

  • Retour de la TVA à 5,5 % à partir de janvier 2013. Elle s’appliquera au livre papier aussi bien qu’au livre numérique. Aurélie Filippetti a encouragé les éditeurs à répercuter cette baisse sur le prix des ebooks.
  • C’était déjà au programme de la récap’ de la semaine précédente. On en sait un peu plus sur la rentrée littéraire de septembre 2012. Il y aura en tout 646 romans : 220 titres étrangers et 426 titres français dont 69 premiers romans (pour rappel, en 2004, c’est 121 premiers romans qui avaient été publiés). Un chiffre en baisse par rapport à l’année 2011 qui en comprenait 74. Gallimard, Grasset et Stock occupent le haut du pavé en prévoyant respectivement 16, 13 et 11 romans pour cette période.


Quelques titres très attendus de cette rentrée littéraire et leurs dates de parution

* Une place à prendre (The Casual Vacancy), le dernier roman de J.K Rowling qui paraîtra chez Grasset (27 septembre).
* Home, Toni Morrison chez Christian Bourgois.
* Némésis, Philipp Roth, chez Gallimard (en octobre).
* Anton Joseph, Salman Rushdie, chez Plon (20 septembre).
* Snuff, Chuck Palahniuk, chez Sonatine (20 septembre).
* L’EmbellieAudur Ava Olafsdottir, chez Zulma (23 août).
* 14, Jean Echenoz, chez Minuit.
* Oh..., Philippe Djian, chez Gallimard (15 septembre).
* Les lisières, Olivier Adam, chez Flammarion (22 août).
* Barbe-Bleue, Amélie Nothomb, chez Albin Michel (23 août).
* Rien ne se passe comme prévu, Laurent Binet, chez Grasset (22 août).
* Parfums, Philippe Claudel, chez Stock (12 septembre).
* L’herbe des nuits, Patrick Modiano, chez Gallimard.

Enfin, bien que ce ne soit pas à proprement parler une nouveauté, loin de là, les éditions Christian Bourgois annoncent une nouvelle édition, annotée cette fois, du roman de J.R.R. Tokien, Le Hobbit.

Par Georgiana Chitac

Semaine 26

On reprend doucement le fil des récaps avec un rapide point sur les nouvelles importantes de la semaine passée :

  • Le PDG d’Amazon, Arnaud Montebour a confirmé l’ouverture d’un nouvel  entrepôt de 40 000m² à Chalon-sur-Saone. Cette ouverture devrait créer entre 300 et 500 emplois sur la durée. (source)
  • L’écrivain Robert Sabatier, l’auteur du roman Les Allumettes suédoises est mort, il avait 88 ans.
  • Les éditions Grasset ont choisi Pierre Demarty pour traduire le nouveau roman de J.K Rowling, The casual Vacancy, qui devrait paraître le 27 septembre. (Ca me paraît court pour réaliser une traduction, mais bon…)
  • 646 romans français et étrangers sont prévus pour la rentrée littéraire 2012. Un chiffre en très légère baisse dans un contexte économique toujours tendus. (426 titres français, 220 titres étrangers). (source)

    (source originale et auteur inconnu)

François Hollande et Nicolas Sarkozy : ce qu’ils proposent pour le Livre

Pour toutes celles et ceux qui pourront aller voter dimanche 6 mai, un petit récapitulatif d’après Livres Hebdo n°905. Je n’ai pas reproduit l’intégralité de leurs propositions respectives, seulement quelques points qui me paraissaient importants. Certes, ce type de récap’ est lacunaire, ne présente pas tout, et ne rentre pas dans les détails (et est à considérer comme tel, libre à chacun(e) de creuser de son côté.), mais j’ai trouvé intéressant de faire partager des informations à des lecteurs qui n’ont pas forcément accès à Livres Hebdo. (Petite précision : les candidats sont présentés par ordre alphabétique.)

Lire la suite

Semaine 38

• Lucien Jerphagnon, historien de la philosophie, est mort le 16 septembre à l’âge de 90 ans. Il avait été le professeur de Michel Onfray.

Amazon pourrait dévoiler sa nouvelle tablette le 28 septembre. Elle comprendra un écran couleur de 17,5cm (7 pouces) et tournera sous Android. Son prix s’élèverait à 250$, une offre très attractive par rapport aux prix du marché.

Gallimard remanie les couvertures de Harry Potter. Moins typées jeunesse, elles sont destinées à un public beaucoup plus large que la première version, illustrée par Jean-Claude Götting. Un coffret collector est également prévu. La sortie est prévue pour le 29 septembre.


• Delphine de Vigan et Jonathan Franzen favoris des librairies pour cette rentrée littéraire 2011.
C’est ce que révèle Livres Hebdo dans son palmarès de la rentrée.

•  Les Moutons Électriques ouvrent leur blog.

L’image de la semaine  :
Trouvée sur le site de Actualitté, Ode to a Bookstore Death est une sorte de récapitulatif de ce qui peut pousser un libraire (de Borders)  à bout.

Sources

* Actualitté
* Gallimard Jeunesse
* IDBoox
* Livres Hebdo

Semaine 37

Le retour de la récap de la semaine !

• Shumona Sinha, l’auteure de Assommons les pauvres a été licenciée par son employeur, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Son roman dépasserait les limites admissibles pour une fiction. Les quelques extraits de demandes d’asile reproduites dans le roman violeraient les clauses de confidentialité imposées par sa fonction d’interprète auprès des réfugiés.

Amazon s’implante en Espagne : cinquième boutique européenne, le site est opérationnel depuis jeudi 15 septembre.

Depuis peu, les revues de presse automatiques, utilisant les agrégateurs de contenus fleurissent, notamment sur Twitter où les utilisateurs sont nombreux à les utiliser. Pourtant, ces revues automatiques posent quelques problèmes en matière de droit d’auteur. Outre le fait que l’intérêt de telle ou telle publication n’est pas dû à son auteur mais aux auteurs des articles utilisés, la paternité des contenus n’est pas toujours clairement citée. Problème encore amplifié dans le cas où un article contient une photo personnelle, non libre de droit. L’article d’Amaranthe explique très bien les aspects du problème, encore plus quand il s’agit de personnes qui sont rémunérées pour cela au détriment des autres. (Source : Agrégateurs de contenus, halte au plagiat)

Cet article m’a semblé particulièrement important dans la mesure où je fais moi-même une revue de presse, même si elle n’est pas automatique. Moins parce que je redoute que l’on utilise mon travail que parce que je ne voudrais pas spolier celui d’autrui, notamment en rédigeant cette récap’ hebdomadaire. Après lecture de l’article cité, cela ne me semble pas être le cas : sauf rares exceptions je ne fais pas de copier-coller et dans ce cas c’est toujours précisé, je rédige les différents points de la revue et je cite les sources avec un lien.

La fermeture du site Alapage était annoncée pour la fin de l’année, finalement il ne fermera plus, RueduCommerce.com étant parvenu à trouver une solution pour conserver Alapage.com.

Vous vous souvenez de la campagne initiée par le SNE et le SNL pour sauver la librairie ? Voici une série de réactions et d’analyses que je trouve assez pertinentes, je vous les fait partager :

Par Au coin du livre : une campagne à côté de la plaque

Par La librairie est morte, vive la librairie : Au secours des libraires ?

Il ressort que cette campagne ne sert pas du tout les objectifs pour lesquels elle a été conçue.

Je partage assez les avis de ces deux auteurs, qui ne sont d’ailleurs pas les seuls à en faire la remarque.
Rien que la photographie dessert le propos : une seule clientE. Et les hommes ? Ils ne lisent pas ? C’est aussi absurde que les marques pour bébés qui ne s’adressent qu’aux mamans. Certes les femmes lisent plus que les hommes, mais ce n’est pas en sectorisant un maximum qu’on risque de toucher un large public.
Le libraire est un homme tout seul (Ah bon, il n’y a pas de femmes libraires ? Et le métier de libraire est aussi un travail d’équipe.) dans sa boutique, assis derrière son comptoir, image très loin de la réalité du métier.
Le livre est un objet froid et impersonnel (je comprends qu’on n’ait pas voulu mettre en avant une maison d’édition, mais il était aussi possible de créer une couverture fictive) tendu à un moment visiblement inopportun puisque la jeune femme est précisément en train de chercher un ouvrage dans le rayon et semble l’avoir trouvé. De là à faire un amalgame libraire = emmerdeur avec une caution intellectuelle qui sait tout mieux que tout le monde, il n’y a qu’un pas.

Paradoxalement, les clients viennent en librairie et attendent justement qu’on leur trouve LE livre ou que l’on ait TOUT lu, et comme ce n’est pas le cas, il y a souvent un sentiment de déception qui conduit justement à aller sur internet où le miracle des propositions personnalisées pourra agir.

Parallèlement, cette semaine, on a pu lire une flopée d’articles contre le numérique et sur les difficultés que traverse le monde du Livre à l’heure actuelle.

D’abord la plaidoirie du président du MOTif : Amazon m’a tuer et la lettre ouverte au SNE de Denis Bénévent, libraire à Figeac, qui explique les absurdités du système (les retours, la quantité de publication, le prix des loyers). Pas de charge contre le numérique, juste un état des lieux intelligent et lucide.

De l’autre côté, les premières pages du livre de Frédéric Beigbeder, Premier bilan avant l’apocalypse, et son réquisitoire contre le numérique.

•  L’image de la semaine :

Alfred Eisenstaedt, Lesson at La Scala’s Ballet School, Milan, Italy, 1934

Sources

* Actualitté
* Amaranthe
* Au coin du livre
* INSEE
* La librairie est morte, vive la librairie
* Le journal du Net
* Le Monde
* L’Express
* Libération
* Livres Hebdo