Le Livraire

Carnet de lecture

Archives de Tag: Amazon

Semaine 26

On reprend doucement le fil des récaps avec un rapide point sur les nouvelles importantes de la semaine passée :

  • Le PDG d’Amazon, Arnaud Montebour a confirmé l’ouverture d’un nouvel  entrepôt de 40 000m² à Chalon-sur-Saone. Cette ouverture devrait créer entre 300 et 500 emplois sur la durée. (source)
  • L’écrivain Robert Sabatier, l’auteur du roman Les Allumettes suédoises est mort, il avait 88 ans.
  • Les éditions Grasset ont choisi Pierre Demarty pour traduire le nouveau roman de J.K Rowling, The casual Vacancy, qui devrait paraître le 27 septembre. (Ca me paraît court pour réaliser une traduction, mais bon…)
  • 646 romans français et étrangers sont prévus pour la rentrée littéraire 2012. Un chiffre en très légère baisse dans un contexte économique toujours tendus. (426 titres français, 220 titres étrangers). (source)

    (source originale et auteur inconnu)

Semaine 40 : Prix Nobel, Kindle et couvertures Harry Potter

Une récap un peu plus brève cette semaine pour cause de journées très chargées actuellement…

• Amazon lance son Kindle en France. Pour le moment en pré-commande, il sera disponible 14 octobre. Il est vendu au prix de 99€ ce qui le rend nettement moins cher que les autres liseuses disponibles sur le marché. Une plateforme de téléchargement de livres et de journaux numériques sera disponible en même temps. 

• Le Prix Nobel de Littérature 2011 a été décerné jeudi 5 octobre à Tomas Tranströmer, poète suédois né en 1931.

• Steve Jobs, le co-fondateur et directeur général d’Apple est mort le 5 octobre.

•  L’image de la semaine :
Vu sur le blog de Booketing, des couvertures alternatives de Harry Potter par M.S Corley, plus proches d’affiches graphiques que de livres pour enfants.

Sources :

* Booketing
* LivresHebdo

Semaine 39 : Salon du livre jeunesse de Montreuil, manuscrits de la mer morte, Kindle Fire et Hella Haasse

• Le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil se tiendra du 30 novembre au 5 décembre 2011. Le thème retenu cette année est celui du crique.

• Cinq des manuscrits de la mer morte (sur 900), les plus anciens textes bibliques connus,  sont désormais consultables en ligne sur le site du musée national de Jérusalem. La numérisation de ces manuscrits a été possible grâce à Google. Découvert en 1947 par des bergers, ils avaient été rachetés par des chercheurs israëliens, ces manuscrits sont exposés à Jérusalem depuis 1965.

• Le groupe Flammarion a signé cette semaine un accord avec Apple et Amazon. Pour lutter contre l’offre illégal, la directrice du groupe Flammarion, Teresa Crimsi, a signée un accord avec Apple pour alimeter son IbookStore et avec Amazon pour  sa prochaine plateforme de téléchargement.

La tablette d’Amazon s’appellera le Kindle Fire pour le distinguer de son kindle e-ink. Vendue moitié moins chère que l’Ipad2, mais ne proposant pas de clé 3G ou de capteur photo/vidéo, cette tablette centralisera toute l’offre du distributeur.

• Direct Groupe France devient Actissia. Racheté au groupe Bertelsmann par Janafi Companies en juin dernier. Si le groupe compte renforcer son offre de livre numérique, ses activités se diversifieront, notamment dans le domaine des assurances et de la téléphonie.

Les paris pour le Nobel de littérature 2011 sont ouverts. Après Herta Müller en 2009 et Vargas Llosa en 2010, qui sera le prochain ? Les paris indiquent une préférence pour Adonis. Le nom du lauréat 2011 sera connu le 12 octobre.

Mort de l’écrivaine néerlandaise Hella Haasse le jeudi 29 septembre à Amsterdam. Elle avait 93 ans.

• L’image de la semaine

 http://9gag.com/gag/293149

Sources 

* Actualitté
* GoogleFrance
* IDBoox
* Les numériques
* Livres Hebdo
* RNW
* SLPJ

Semaine 37

Le retour de la récap de la semaine !

• Shumona Sinha, l’auteure de Assommons les pauvres a été licenciée par son employeur, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Son roman dépasserait les limites admissibles pour une fiction. Les quelques extraits de demandes d’asile reproduites dans le roman violeraient les clauses de confidentialité imposées par sa fonction d’interprète auprès des réfugiés.

Amazon s’implante en Espagne : cinquième boutique européenne, le site est opérationnel depuis jeudi 15 septembre.

Depuis peu, les revues de presse automatiques, utilisant les agrégateurs de contenus fleurissent, notamment sur Twitter où les utilisateurs sont nombreux à les utiliser. Pourtant, ces revues automatiques posent quelques problèmes en matière de droit d’auteur. Outre le fait que l’intérêt de telle ou telle publication n’est pas dû à son auteur mais aux auteurs des articles utilisés, la paternité des contenus n’est pas toujours clairement citée. Problème encore amplifié dans le cas où un article contient une photo personnelle, non libre de droit. L’article d’Amaranthe explique très bien les aspects du problème, encore plus quand il s’agit de personnes qui sont rémunérées pour cela au détriment des autres. (Source : Agrégateurs de contenus, halte au plagiat)

Cet article m’a semblé particulièrement important dans la mesure où je fais moi-même une revue de presse, même si elle n’est pas automatique. Moins parce que je redoute que l’on utilise mon travail que parce que je ne voudrais pas spolier celui d’autrui, notamment en rédigeant cette récap’ hebdomadaire. Après lecture de l’article cité, cela ne me semble pas être le cas : sauf rares exceptions je ne fais pas de copier-coller et dans ce cas c’est toujours précisé, je rédige les différents points de la revue et je cite les sources avec un lien.

La fermeture du site Alapage était annoncée pour la fin de l’année, finalement il ne fermera plus, RueduCommerce.com étant parvenu à trouver une solution pour conserver Alapage.com.

Vous vous souvenez de la campagne initiée par le SNE et le SNL pour sauver la librairie ? Voici une série de réactions et d’analyses que je trouve assez pertinentes, je vous les fait partager :

Par Au coin du livre : une campagne à côté de la plaque

Par La librairie est morte, vive la librairie : Au secours des libraires ?

Il ressort que cette campagne ne sert pas du tout les objectifs pour lesquels elle a été conçue.

Je partage assez les avis de ces deux auteurs, qui ne sont d’ailleurs pas les seuls à en faire la remarque.
Rien que la photographie dessert le propos : une seule clientE. Et les hommes ? Ils ne lisent pas ? C’est aussi absurde que les marques pour bébés qui ne s’adressent qu’aux mamans. Certes les femmes lisent plus que les hommes, mais ce n’est pas en sectorisant un maximum qu’on risque de toucher un large public.
Le libraire est un homme tout seul (Ah bon, il n’y a pas de femmes libraires ? Et le métier de libraire est aussi un travail d’équipe.) dans sa boutique, assis derrière son comptoir, image très loin de la réalité du métier.
Le livre est un objet froid et impersonnel (je comprends qu’on n’ait pas voulu mettre en avant une maison d’édition, mais il était aussi possible de créer une couverture fictive) tendu à un moment visiblement inopportun puisque la jeune femme est précisément en train de chercher un ouvrage dans le rayon et semble l’avoir trouvé. De là à faire un amalgame libraire = emmerdeur avec une caution intellectuelle qui sait tout mieux que tout le monde, il n’y a qu’un pas.

Paradoxalement, les clients viennent en librairie et attendent justement qu’on leur trouve LE livre ou que l’on ait TOUT lu, et comme ce n’est pas le cas, il y a souvent un sentiment de déception qui conduit justement à aller sur internet où le miracle des propositions personnalisées pourra agir.

Parallèlement, cette semaine, on a pu lire une flopée d’articles contre le numérique et sur les difficultés que traverse le monde du Livre à l’heure actuelle.

D’abord la plaidoirie du président du MOTif : Amazon m’a tuer et la lettre ouverte au SNE de Denis Bénévent, libraire à Figeac, qui explique les absurdités du système (les retours, la quantité de publication, le prix des loyers). Pas de charge contre le numérique, juste un état des lieux intelligent et lucide.

De l’autre côté, les premières pages du livre de Frédéric Beigbeder, Premier bilan avant l’apocalypse, et son réquisitoire contre le numérique.

•  L’image de la semaine :

Alfred Eisenstaedt, Lesson at La Scala’s Ballet School, Milan, Italy, 1934

Sources

* Actualitté
* Amaranthe
* Au coin du livre
* INSEE
* La librairie est morte, vive la librairie
* Le journal du Net
* Le Monde
* L’Express
* Libération
* Livres Hebdo

Semaine 29

Un petit récapitulatif de la semaine…

Amazon prévoit de racheter The Book Depository, ce qui suscite outre-Manche une véritable levée de boucliers. La fusion de ces deux librairies en ligne entraînerait une réduction de l’offre proposée aux lecteurs, en plus de renforcer la position de leader d’Amazon. Outre les éditeurs, la Society of Authors a dénoncé ce qu’elle nomme « une domination malsaine ».

• Faute de repreneur, la chaîne Borders a renoncé à une vente aux enchères et va demander sa liquidation auprès de la justice américaine. Après une dépôt de bilan en février et une proposition de reprise finalement abandonnée, la liquidation devrait s’effectuer progressivement à partir du 22 juillet et ce jusqu’à la fin du mois de septembre, sous réserve d’une autorisation judiciaire La chaîne avait été fondée en 1971 par les frères Tom et Louis Borders avant d’atteindre la deuxième place en matière d’importance, juste derrière Barnes & Nobles. Ce sont au total, 399 magasins et 10 700 personnes qui seront directement touchés par cette fermeture. Depuis février 2011, ce sont près de 200 magasins qui ont déjà été fermés. [Dernière minute : Book-A-Million a fait in extremis une offre à Borders et pourrait reprendre 35 librairies Borders]

• La librairie Le Coupe-papier située rue de l’Odéon à Paris a brutalement fermé ses portes le 8 juillet, laissant les salariés et le propriétaire sans réponse. Les éditions Théâtrales en parle sur leur site internet et font part de leurs inquiétudes sur la place du livre de théâtre. Le site du Coupe-papier est muet sur cette fermeture.
Comprenant 18 000 références, cette librairie est une véritable institution dans le milieu.

Extrait du site de livreshebdo.com

« Nous sommes dans une sorte de flou artistique, explique son dirigeant François Leclère. Notre propriétaire, qui a licencié toute l’équipe pour motif économique et nous a demandé de procéder à un inventaire, ne laisse pas apparaître de stratégie claire. Actuellement, nous ne savons pas si la librairie va être vendue, reprise ou liquidée. »

• Le blog PWxyz (relayé par Actualitté) a publié la liste des 5 livres les plus volés aux États-Unis. En tête de liste : les œuvres de  Bukowksi et Burroughs. Viennent ensuite Sur la route de Kerouac, La Trilogie New-Yorkaise de Paul Auster puis les œuvres de Martin Amis.

CultureWok lance un moteur de recherche sensitif (en version bêta pour le moment) prenant en compte les envies des internautes pour proposer des livres, des films, des jeux et de la musique. Le résultat est assez étonnant : vous sélectionnez vos envies suivant une liste d’adjectif et une échelle d’intensité : croisez un, deux voir trois émotions (plus le résultat devient pointu, moins il y a de propositions correspondantes, logique) et découvrez ce que CultureWok vous propose. J’ai testé en croisant sombre et poésie, intensité maximale, et on me propose, entre autre, Pasolini avec Où est ma patrie ? et Burroughs avec Le Festin Nu : j’aime beaucoup Pasolini, et cela fait plusieurs fois que l’on me recommande Le Festin Nu. Premier test concluant de mon côté. Le concept est original et s’il reste quelques améliorations à apporter, notamment concernant la pertinence des catégories (jeunesse, manga, essai…) les premiers résultats m’ont séduit,à voir ce que cela donnera sur la durée.

Drapeau de la fictive République Fédérale de Mars

Drapeau de la fictive République Fédérale de Mars

• Le blog des Chroniques de mars continue son inventaire des drapeaux martiens avec la troisième version de ce dernier. Un drapeau plutôt réussi, tiré du livre L’Envol de Mars, de Greg Bear. Voir également la première et la seconde version. Le premier est l’œuvre de la Mars Society et fait référence à la trilogie martienne de Kim Stanley Robinson : Mars la rouge, Mars la verte et Mars la bleue. Le second (un peu trop complexe à mon goût) est celui de l’antenne allemande de cette même Mars Society.

• Pour finir, rien de très original, mais l’image de la semaine (auteur : Neil Slorance):

Sources :
* L’Express
* PWxyz
* AFP
* Actualitté
* Livres Hebdo