Le Livraire

Carnet de lecture

Archives de Tag: Autres

Vacances d’été

Comme l’an dernier, Le Livraire fait une pause en juillet. Il n’y aura pas de nouvel article ce mois-ci, mais mon twitter restera alimenté et vous pouvez toujours me rejoindre sur Facebook. Quelques belles lectures de prévues pendant ces vacances : des classiques mais aussi des nouveautés de la rentrée littéraire 2010, dont vous pourrez découvrir les chroniques à partir du 2 août.

Bonnes vacances à toutes et à tous.

Print

Image prise sur le site Typographyserved

Share

Challenge du 1% littéraire 2009

Bien que n’étant pas une inconditionnelle des challenges et autres défis de lecture circulant sur les nombreux blogs de lecture de la toile, j’ai choisie de participer à celui-çi.

Le principe est on ne peut plus simple : il s’agit de lire 1% (éventuellement plus si affinités) des nouveautés publiées pour la rentrée littéraire 2009 (c’est-à-dire entre le 13 août et le 28 octobre). Ce qui correspond environ à sept romans ou recueils de nouvelles.

Travaillant en librairie, la lecture des parutions de la rentrée littéraire fait partie de mon travail. C’est toujours une expérience agréable, et j’ajouterai que partager ses impressions de lecture avec d’autres personnes est non seulement un plaisir, mais étant donné qu’il est impossible de tout lire, c’est un réel plus puisque cela me permet d’avoir une meilleur connaissance des très nombreux ouvrages qui paraissent chaque année à cette période. Les avis sont ceux de lecteurs et de lectrices, alternative intéressante aux critiques professionnelles et aux journaux spécialisés.

Pour ceux qui seraient intéressés, voici le blog de référence du Challenge : http://levraoueg.wordpress.com/category/challenge-du-1-litteraire-2009/

Vous trouverez ci-dessous la liste des ouvrages lus et rentrant dans le cadre de ce challenge ainsi qu’un lien vers la chronique correspondante.

Pour une vie plus douce, Philippe Routier, Stock (19 août 2009)
La Lumière et l’Oubli, Serge Mestre, Denoël (20 août 2009)
Ils l’ont laissée là, Alma Brami, Mercure de France (20 août 2009)
La Belle Rouge, Poppy Z. Brite, Au Diable Vauvert (3 septembre 2009)
Quand j’étais nietzschéen, Alexandre Lacroix, Flammarion (24 août 2009)
Meurtres entre soeurs, Willa Marsh, Autrement (9 septembre 2009)
L’éternité, ou presque, Antonella Moscati, Arléa (28 septembre 2009)

Share

Vacances…

Le Livraire prend une pause et sera en vacances pendant le mois de juillet. Les articles reprendront en août, avec entre autres quelques chroniques pour présenter certaines nouveautés de la rentrée littéraire 2009.

Bonnes vacances à tous !

w1_2

Photo : http://sachikokanaizumi.com/

Nouvelle bannière

8 mai 2009 : Remplacement de la bannière par une nouvelle, plus épurée, plus travaillée : couleurs assorties au template wordpress utilisé, polices plus simples et plus équilibrées que la précédente.

Ajout d’une petite devise que j’aime beaucoup So many books, so little time. (Autant de livres, si peu de temps. Oui, je sais que c’est de l’anglais on ne peut plus basique, mais…)

Certains me repprocheront peut-être d’avoir choisis une phrase en anglais. Ô scandale, Ô sacrilège que d’avoir préféré la langue de la mondialisation -il faut bien le dire , l’anglais pater omnipotens c’est l’argot commercial, pas la langue de Shakespare.
Ayant feuilleté le magasine Books à plusieurs reprises -lecture en diagonale, fruit de la curiosité- j’ai été sidérée de voir le nombre de réactions  suscitées par ce pauvre titre dont le crime impardonnable est de ne pas être dans la langue de Molière. Il faut bien admettre que, la langue de Molière, on ne la pratique plus non plus, un minuscule exemple que je vois se répandre comme une traînée de poudre, c’est bien l’utilisation de l’abréviation Mr. pour dire monsieur. Mr. pour M. ; ce dernier étant l’abréviation française correcte, l’autre n’étant ni plus ni moins que l’abréviation de mister.

J’aime les subtilités des langues, leurs histoires, leurs saveurs, leurs accents. Peu m’importe un engagement linguistique futile et ses querelles de clochers. La vocation du Livraire, c’est la littérature, quelle qu’en soit la langue.