Le Livraire

Carnet de lecture

Archives de Tag: livre numérique

Rentrée littéraire 2012 et retour de la TVA à 5,5% (semaine 27)

  • Retour de la TVA à 5,5 % à partir de janvier 2013. Elle s’appliquera au livre papier aussi bien qu’au livre numérique. Aurélie Filippetti a encouragé les éditeurs à répercuter cette baisse sur le prix des ebooks.
  • C’était déjà au programme de la récap’ de la semaine précédente. On en sait un peu plus sur la rentrée littéraire de septembre 2012. Il y aura en tout 646 romans : 220 titres étrangers et 426 titres français dont 69 premiers romans (pour rappel, en 2004, c’est 121 premiers romans qui avaient été publiés). Un chiffre en baisse par rapport à l’année 2011 qui en comprenait 74. Gallimard, Grasset et Stock occupent le haut du pavé en prévoyant respectivement 16, 13 et 11 romans pour cette période.


Quelques titres très attendus de cette rentrée littéraire et leurs dates de parution

* Une place à prendre (The Casual Vacancy), le dernier roman de J.K Rowling qui paraîtra chez Grasset (27 septembre).
* Home, Toni Morrison chez Christian Bourgois.
* Némésis, Philipp Roth, chez Gallimard (en octobre).
* Anton Joseph, Salman Rushdie, chez Plon (20 septembre).
* Snuff, Chuck Palahniuk, chez Sonatine (20 septembre).
* L’EmbellieAudur Ava Olafsdottir, chez Zulma (23 août).
* 14, Jean Echenoz, chez Minuit.
* Oh..., Philippe Djian, chez Gallimard (15 septembre).
* Les lisières, Olivier Adam, chez Flammarion (22 août).
* Barbe-Bleue, Amélie Nothomb, chez Albin Michel (23 août).
* Rien ne se passe comme prévu, Laurent Binet, chez Grasset (22 août).
* Parfums, Philippe Claudel, chez Stock (12 septembre).
* L’herbe des nuits, Patrick Modiano, chez Gallimard.

Enfin, bien que ce ne soit pas à proprement parler une nouveauté, loin de là, les éditions Christian Bourgois annoncent une nouvelle édition, annotée cette fois, du roman de J.R.R. Tokien, Le Hobbit.

Par Georgiana Chitac

Publicités

Semaine 37

Le retour de la récap de la semaine !

• Shumona Sinha, l’auteure de Assommons les pauvres a été licenciée par son employeur, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Son roman dépasserait les limites admissibles pour une fiction. Les quelques extraits de demandes d’asile reproduites dans le roman violeraient les clauses de confidentialité imposées par sa fonction d’interprète auprès des réfugiés.

Amazon s’implante en Espagne : cinquième boutique européenne, le site est opérationnel depuis jeudi 15 septembre.

Depuis peu, les revues de presse automatiques, utilisant les agrégateurs de contenus fleurissent, notamment sur Twitter où les utilisateurs sont nombreux à les utiliser. Pourtant, ces revues automatiques posent quelques problèmes en matière de droit d’auteur. Outre le fait que l’intérêt de telle ou telle publication n’est pas dû à son auteur mais aux auteurs des articles utilisés, la paternité des contenus n’est pas toujours clairement citée. Problème encore amplifié dans le cas où un article contient une photo personnelle, non libre de droit. L’article d’Amaranthe explique très bien les aspects du problème, encore plus quand il s’agit de personnes qui sont rémunérées pour cela au détriment des autres. (Source : Agrégateurs de contenus, halte au plagiat)

Cet article m’a semblé particulièrement important dans la mesure où je fais moi-même une revue de presse, même si elle n’est pas automatique. Moins parce que je redoute que l’on utilise mon travail que parce que je ne voudrais pas spolier celui d’autrui, notamment en rédigeant cette récap’ hebdomadaire. Après lecture de l’article cité, cela ne me semble pas être le cas : sauf rares exceptions je ne fais pas de copier-coller et dans ce cas c’est toujours précisé, je rédige les différents points de la revue et je cite les sources avec un lien.

La fermeture du site Alapage était annoncée pour la fin de l’année, finalement il ne fermera plus, RueduCommerce.com étant parvenu à trouver une solution pour conserver Alapage.com.

Vous vous souvenez de la campagne initiée par le SNE et le SNL pour sauver la librairie ? Voici une série de réactions et d’analyses que je trouve assez pertinentes, je vous les fait partager :

Par Au coin du livre : une campagne à côté de la plaque

Par La librairie est morte, vive la librairie : Au secours des libraires ?

Il ressort que cette campagne ne sert pas du tout les objectifs pour lesquels elle a été conçue.

Je partage assez les avis de ces deux auteurs, qui ne sont d’ailleurs pas les seuls à en faire la remarque.
Rien que la photographie dessert le propos : une seule clientE. Et les hommes ? Ils ne lisent pas ? C’est aussi absurde que les marques pour bébés qui ne s’adressent qu’aux mamans. Certes les femmes lisent plus que les hommes, mais ce n’est pas en sectorisant un maximum qu’on risque de toucher un large public.
Le libraire est un homme tout seul (Ah bon, il n’y a pas de femmes libraires ? Et le métier de libraire est aussi un travail d’équipe.) dans sa boutique, assis derrière son comptoir, image très loin de la réalité du métier.
Le livre est un objet froid et impersonnel (je comprends qu’on n’ait pas voulu mettre en avant une maison d’édition, mais il était aussi possible de créer une couverture fictive) tendu à un moment visiblement inopportun puisque la jeune femme est précisément en train de chercher un ouvrage dans le rayon et semble l’avoir trouvé. De là à faire un amalgame libraire = emmerdeur avec une caution intellectuelle qui sait tout mieux que tout le monde, il n’y a qu’un pas.

Paradoxalement, les clients viennent en librairie et attendent justement qu’on leur trouve LE livre ou que l’on ait TOUT lu, et comme ce n’est pas le cas, il y a souvent un sentiment de déception qui conduit justement à aller sur internet où le miracle des propositions personnalisées pourra agir.

Parallèlement, cette semaine, on a pu lire une flopée d’articles contre le numérique et sur les difficultés que traverse le monde du Livre à l’heure actuelle.

D’abord la plaidoirie du président du MOTif : Amazon m’a tuer et la lettre ouverte au SNE de Denis Bénévent, libraire à Figeac, qui explique les absurdités du système (les retours, la quantité de publication, le prix des loyers). Pas de charge contre le numérique, juste un état des lieux intelligent et lucide.

De l’autre côté, les premières pages du livre de Frédéric Beigbeder, Premier bilan avant l’apocalypse, et son réquisitoire contre le numérique.

•  L’image de la semaine :

Alfred Eisenstaedt, Lesson at La Scala’s Ballet School, Milan, Italy, 1934

Sources

* Actualitté
* Amaranthe
* Au coin du livre
* INSEE
* La librairie est morte, vive la librairie
* Le journal du Net
* Le Monde
* L’Express
* Libération
* Livres Hebdo

Semaine 32

Le CNL veut soutenir les plateformes qui distribuent les livres numériques avec des subventions accordées pour les différentes initiatives soutenant les intermédiaires de la chaîne du livre.

D’après une étude publiée par le cabinet Forrester, il ressort qu’en dépit de la domination d’Apple, le marché des tablettes est de plus en plus ouvert à la concurrence en Europe. Ce même cabinet prévoit que 48,2 millions de tablettes devraient être vendues dans le monde en 2011. Lire l’article des Échos

• La part de marché des livres numériques aux États-Unis en 2010 s’élève à 6.4% annonce cette semaine Livres Hebdo.

• La loi Lang sur le prix unique du livre a trente ans. Lire l’article très complet de L’Express

• Le label LIR pour les librairies indépendantes a été attribué à 46 nouvelles librairies en 2011. (source, avec la liste des librairies labellisées en 2011, mais aussi en 2010 et 2009)

• La maison d’Edgar Allan Poe est menacée de fermeture. Située à Baltimore, elle abrite un musée consacrée à l’écrivain. Privée des subventions de la ville, qui est en est propriétaire, elle doit faire face à une nouvelle crise financière.

• La ville de Reykjavik a été désignée cette semaine « Ville de Littérature » par la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

• L’image de la semaine :
Trouvée sur le site de Bold & Noble, cette carte en typographie des Îles Britanniques.

Source :
* Actualitté
* Bold & Noble
* Les Échos
* L’Express
* Le Magazine Littéraire
* Livres Hebdo

Semaine 30

• Une campagne de presse vient d’être lancée pour rappeler l’importance des librairies et tenter d’enrayer la baisse de fréquentation qu’elles rencontrent actuellement. L’économie des librairies est de plus en plus fragilisée, notamment avec la croissance des librairies en ligne. Tout au long de l’été des encarts paraîtront dans une douzaine d’hebdomadaires et de quotidiens, rappelant et valorisant l’importance du rôle de conseiller du libraire afin de sensibiliser les clients et lecteurs dans leurs choix, rappelant qu’ils contribuent au maintient d’un réseau de librairie parmi les plus denses au monde.
D’un coût théorique de 500 000 euros (l’espace a été gracieusement offert par les différents supports), la campagne, réalisée par l’Agence Rive Gauche, a été prise en charge par le SNE (Syndicat National de l’Édition), le SLF (Syndicat de la librairie française),  l’ADELC et le Centre national du livre (CNL).

Google et Hachette Livre sont finalement parvenus à un accord définitif sur les conditions de numérisation des œuvres par Google. La signature a eu lieu le 27 juillet.
Trois points majeurs ponctuent cet accord : Hachette déterminera quels ouvrages Google peut numériser ; Hachette pourra exploiter commercialement les œuvres numérisées par Google, rémunérant au passage les auteurs et les éditeurs ; ces œuvres bénéficieront d’une meilleure visibilité sur les bibliothèques numériques.

• Amazon voudrait s’implanter en Inde d’ici le premier trimestre 2012. D’autres sociétés sont également en négociations sans que les pourparlers ne semblent pas aboutir, et Amazon pourrait s’implanter seul dans un premier temps. Le secteur indien est actuellement dominé par Ebay, présent  depuis 2004.

• Les français préfèrent télécharger des livres gratuits. L’étude trimestrielle de Gfk révèle que 27% des ouvrages téléchargés le sont depuis des sites pirates. Seul 3% des personnes interrogées achèteraient des e-books payant (GoogleBooks – catégorie offre légale –, 1001 librairies, la Fnac et Chapitre.com ont majoritairement été citées pour ces achats). La principale réticence à l’achat de livres numériques serait la gestion des DRM, ces verrous numériques empêchant le partage des livres.

• Good Reads lance le livre social interactif. Le principe est simple : une application vous permet de sélectionner un ouvrage parmi une liste et de tagger la personne qui vous évoque un de ses personnages. Un article de SoBookOnline analyse assez finement cette nouvelle possibilité.

• L’écrivaine suisse d’origine hongroise Agota Kristof est morte le 27 juillet à l’âge de 75 ans. Arrivée en Suisse en 1956 après la répression de la Révolution par l’armée soviétique, elle était l’auteure de poésies, de pièces de  théâtre et de romans. (Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge, Le monstre…) Elle avait arrêté d’écrire en 2005.

• L’écrivain de fantasy Brandon Sanderson explique en détail l’utilisation de la magie comme ressort narratif dans ses romans et des conseils pour l’employer au mieux lors de l’élaboration de l’intrigue de son propre roman. (Lire l’article sur Orbitbooks)

Couverture du roman de K. Brockmeier : The Brief History of the Dead ; publié chez Pantheon Books

Couverture du roman de K. Brockmeier : The Brief History of the Dead ; publié chez Pantheon Books

• L’ image de la semaine :

• Sources :
* SoBookOnline
* LivresHebdo
* Orbitbooks
* AFP
* Actualitté
* Les Numériques