Le Livraire

Carnet de lecture

Archives de Tag: Manga

Blue – Kiriko Nananan

Casterman, 2004
Traduction : Corinne Quentin
ISBN : 2-203-37313-X

Après avoir lu Strawberry Shortackes, j’ai eu envie de poursuivre ma découverte de l’œuvre de Nananan en lisant Blue, dont j’avais pu lire quelques critiques élogieuses et qui semble être le plus représentatif de son travail.

Résumé :
Blue raconte l’histoire de deux lycéennes, Kayako et Masami. L’histoire est toute simple. Kayako et la discrète Masami se lient d’amitié, une amitié qui se muent en amour, puis en souffrance lorsqu’elles choisiront de prendre des chemins différents qui les sépareront définitivement. le titre Blue est une référence au bleu de la mer que Kayako vient contempler, jusqu’au jour où Masami vient la rejoindre.

Mon avis :
Autant j’avais beaucoup apprécié Strawberry Shortcakes, autant Blue ne m’a pas vraiment emballé. Les décadrages sont parfois maladroits et rendent la lecture de l’histoire un peu décousue ; difficulté renforcée par les dessins qui, s’ils sont délicats et très agréables à l’œil, présentent l’inconvénient d’uniformiser les personnages, ce qui ne rend pas la compréhension toujours très simple. Scénario et images ne s’accordent pas toujours. On sent que le travail de Strawberry… est plus mûr, plus accompli. Si vous souhaitez lire les deux, faites-le dans l’ordre de parution, sinon vous risquez d’être un peu déçu.

Strawberry Shortcakes – Kiriko Nananan

Résume :
Tokyo, de nos jours. Elles sont quatre filles, fortes et indépendantes. Pourtant, sous la carapace des apparences, on découvre des fêlures, des problèmes, des sentiments complexes.
C’est Tôkô, dessinatrice reconnue, qui ne digère littéralement pas la trahison de son petit ami, qui se gave de nourriture qu’elle vomit ensuite. Elle vit en colocation avec une autre fille qu’elle méprise de plus en plus : Chihiro.
Chihiro elle, désire plus que tout trouver un petit ami, mais demande l’impossible à ce dernier, sans comprendre pourquoi les hommes fuient ensuite. Obligée de faire un travail ingrat pour subvenir à ses besoins, elle est jalouse de Tôkô, qu’elle voit comme une personne plus intéressante, avec une vie palpitante.
C’est Riko, jeune fille ordinaire qui ne souhaite qu’une seule chose : tomber amoureuse, vraiment amoureuse. Solitaire, elle rêve de trouver quelqu’un avec qui partager son quotidien.
Akiyo enfin, se prostitue pour pouvoir réunir de l’argent, s’acheter une maison et vivre tranquillement jusqu’à la fin de ses jours. Toutefois, elle est secrètement amoureuse de l’un de ses amis, le discret Kikuchi. Elle pour qui la séduction n’a aucun secret se trouve totalement désarmée face à ce garçon.

Mon avis :
Le dessin est très pur, simple. Le découpage de l’histoire est très particulier, se focalisant tour à tour sur le visage des protagonistes, puis sur un détail du décor, comme une pellicule de photo que l’on déroule.
Les textes accompagnent parfaitement les illustrations et sont équilibrés. Ni trop, ni trop peu. On comprend parfaitement le déroulement de l’action, les mots sont justes, les sentiments précis et pourtant émouvants. Pas de bla bla bla ni d’épanchements, mais pas non plus de silences excessifs. On plonge presque impitoyablement dans les pensées de Tôkô, Chihiro, Akiyo et Riko. Enfin, le nombre de page est adapté à l’histoire, on ne traîne pas, mais on n’est pas non plus catapulté vers le dénouement.
Un manga intéressant dont la légèreté n’est qu’apparente et qui met à jours les difficultés et la complexité des sentiments.