Le Livraire

Carnet de lecture

Le métro revisité – Marc Augé

ISBN : 978-2020932615
La librairie du XXIème siècle, Seuil
Septembre 2008

Résumé (présentation de l’auteur) :
« Je n’ai jamais cessé de prendre le métro, jamais cessé d’être un Parisien . Je peste parfois contre les embarras de la capitale et rêve d’une ville sans embouteillages, sans heures de pointe, mais d’un autre côté, je suis toujours un peu dérouté par la paix des champs, la douceur angevine ou la solitude des plages désertes en hiver lorsque, d’aventure, il m’arrive d’en faire l’expérience.
Plus de vingt ans après Un ethnologue dans le métro, publié en 1986 dans «Textes du XXème siècle », l’ancêtre de la présente collection chez Hachette, ce n’est pas d’un retour à proprement parler qu’il peut s’agir ici, mais plutôt d’un arrêt, d’une pause,  d’un coup d’œil rétrospectif pour essayer de faire le point. Car l’étonnant , avec le changement, ce n’est pas qu’il ait eu lieu, c’est que nous ne nous en soyons pas rendu compte ; il s’est imposé si « naturellement » que nous avons besoin aujourd’hui des traces du passé, évidences d’hier devenues plus ou moins obsolètes, pour en admettre la réalité et en prendre la mesure.
En vingt ans , le métro s’est transformé au rythme de Paris et du monde. Qui sont au juste mes contemporains ou plutôt de qui puis-je me dire contemporain ? Pour répondre à cette question, j’invite mes lecteurs à me rejoindre dans le métro, à se perdre dans la foule anonyme de tous ceux que j’y côtoie quotidiennement. Peut-être nous y frôlerons nous sans le savoir.

Mon avis :
Un ethnologue qui revient sur le même sujet d’étude vingt ans plus tard, pour livrer ses impressions, ses sentiments par rapport aux évolutions qu’il a pu constater est déjà une trame intéressante. On peut alors mesurer, chose trop rare avec les sujets d’études, non seulement les modifications et les changements mais aussi l’évolution intellectuelle de l’auteur. Trop jeune pour avoir des souvenirs de ce que le métro parisien était il y a vingt ans, j’avais envie de lire le fruit de ses observations actuelles, de les comparer avec ce spectacle que j’ai, moi aussi  – comme des centaines de milliers d’autres personnes – sous les yeux chaque matin.
La voix qui s’exprime est claire, précise. Les phrases simples et dépourvues – presque totalement – d’un jargon qui aurait pu effrayer un lecteur peu ou pas familiarisé avec l’ethnologie ou la sociologie. Ce qui se conçoit clairement s’énonce clairement résume merveilleusement le style de cet essai qui se divise en trois parties (en plus d’une introduction et d’une conclusion) :

Je n’ai jamais cessé de prendre le métro
1 – Trajets
2 – Changements
3 – Contemporains
L’effort pour comprendre ce que le détail signifie

Dés les premiers mots, Marc Augé nous fait partager son quotidien, la ligne 12 qu’il emprunte, les stations qu’il parcoure, le fil du trajet accompagnant celui de ses idées. Liens entre voyage et écriture, Lévi-Strauss, la population des parisiens qu’il rencontre, se succèdent au long des pages, portés par un regard très particulier que j’ai apprécié : un regard humain, attentif, dépourvu de compassion publicitaire ou de lieux communs sur l’Autre, l’humain juste en face, ce miroir de soi. Un essai très fin, facile et rapide à lire, mais dont la simplicité contraste avec l’intelligence et la sagesse des propos tenus. Un coup de cœur que je conseille à tous ceux qui prennent le métro, et à tous ceux qui ne connaissent pas ou peu Paris. Il ne fait aucun doute que je vais, tôt ou tard, lire Un ethnologue dans le métro.
Pour ne rien gâcher, le format est très maniable et facile à transporter, la mise en page épurée mais équilibrée, le papier souple, d’une belle couleur crème qui ne fait pas mal aux yeux et très légèrement granuleux sous les doigts. Seul petit bémol esthétique, il est très salissant, la couverture de couleur crème accusant rapidement le coup si comme moi on a l’habitude de vivre en lisant (comprendre, de lire en buvant du thé, d’empiler des livres sur sa table de nuit ou de transformer son sac en bibliothèque.)

Ce livre a été lu (avec beaucoup de plaisir) et chroniqué (avec un peu de retard) dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio.

Une réponse à “Le métro revisité – Marc Augé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :